20 Novembre 2017 à 14:40:07

Auteur Sujet: IE7 : un équilibre délicat entre sécurité et confort  (Lu 2007 fois)

Thierry

  • Rédacteur Admin
  • Intarissable
  • *****
  • Messages: 1846
  • Points gagnés: 10
    • Voir le profil
IE7 : un équilibre délicat entre sécurité et confort
« le: 23 Janvier 2007 à 18:55:32 »
Internet Explorer 7, la dernière mouture du navigateur de Microsoft, crée actuellement une onde de choc dans le monde des utilisateurs et des développeurs web. La nouvelle version comporte d’indéniables qualités, en particulier lorsque l’on la compare à sa version précédente, mais elle n’est pas exempt non plus de problèmes. Et lorsque les qualités deviennent pour certains des défauts, la situation se détraque.

Ce ne sera une surprise pour personne : le nouveau cheval de bataille de Microsoft est la sécurité. De l’efficacité réelle de ce tournant, on ne peut pas encore en juger et l’action magique du temps est nécessaire pour tirer des conclusions. Toutefois, on peut constater dès maintenant que l’éditeur de Redmond semble prendre ses promesses au sérieux en changeant de manière assez radicale sa conception des choses.

C’est là que les qualités à double tranchant interviennent. Les nombreuses fonctions de sécurité intégrées au navigateur rencontrent des difficultés. Et ces dernières ne se trouvent pas sur le terrain de l’efficacité, mais sur celui de l’utilisation. Ce sont les utilisateurs en effet qui rencontrent des difficultés avec la manière dont Internet Explorer 7 gère certains paramètres.

Il faut dire que la version 6 ne les avait pas tellement habitués à se préoccuper par exemple de la gestion des contrôles ActiveX. Le Service Pack 2 de Windows XP avait commencé à faire des travaux dans cette section précise du navigateur, mais la version 7 insiste sur plusieurs points :

Plusieurs contrôles sont désactivés par défaut
Il faut indiquer spécifiquement quels contrôles on veut autoriser (opt-in)
L’installation d’un contrôle demande automatiquement une confirmation
Ces sécurités, bien qu’appréciables sur un plan technique, sont parfois pénibles et lourdes pour l’utilisateur. Et encore, on ne parlera ici que de la version XP, puisque sous Vista les contrôles peuvent être doubles : la demande de confirmation pour l’installation d’un contrôle ActiveX demande alors une autorisation de l’UAC (User Access Control).

C’est un problème qui place Internet Explorer 7 sur un étrange terrain, celui de la facilité d’utilisation relative. Si le navigateur lui-même a pu être pensé pour simplifier son utilisation, les retombées de ses rouages internes compliquent la bonne marche des évènements. Ainsi la sécurité ne joue que pour une partie des problèmes, aussi importante soit-elle. L’autre lot de difficultés vient de la prise en charge des standards du web, et la situation est encore une fois unique.

Avec Internet Explorer 6, il ne fallait pas compter sur le respect des recommandations émises par le consortium web (W3C). Les développeurs avaient appris toutefois à contourner les limites du navigateur et à « faire avec ». Seulement voilà, Internet Explorer 7 amorce un virage dans l’autre sens et représente le premier pas réel de Microsoft vers les standards. De fait, le navigateur cumule maintenant deux types de problèmes :

Il n’est pas totalement compatible avec les recommandations du W3C
Les « bidouillages » autorisés avec Internet Explorer 6 sont en grande majorité obsolètes
 Ainsi, le navigateur peut rencontrer dans la pratique plus de problèmes lors de la navigation que sa précédente version, ce qui est assez cocasse quand on survole la situation, mais qui peut être frustrant quand on le vit pleinement. La gestion des CSS par exemple place Internet Explorer 7 dans une catégorie où il est l’unique représentant, puisqu’il n’appartient pas à la classe des navigateurs supportant pleinement les CSS (du moins comme il le devrait) et les astuces de la version 6 ne sont plus valables.

Joe Wilcox, analyste chez Jupiter Research, fait d’ailleurs une comparaison assez intéressante : celui d’un commerçant dans un quartier difficile. Le commerçant doit choisir entre la sécurité de son magasin et l’ouverture à ses clients. S’il ouvre trop son magasin, il risque d’être facilement attaqué. S’il protège trop son magasin, ce sont les clients qui risquent de fuir. Mais en matière d’informatique, en particulier de logiciels, on peut cependant changer facilement de crèmerie.


Source PCINpact